Édriseur

\e.dʁi.zœʁ\ nom commun masculin

Dérivé du nom de famille de son inventeur, mais officiellement inconnu à ce jour, et bien que revendiqué comme étant celui de Monsieur ÉDRISEUR, Étienne1, Édriseur (autrefois carbelonnet)2 est aujourd'hui une marque déposée3. Son usage tend à se généraliser au fil des années4, malgré la remise en cause de son étymologie5 6.

  1. (Tisonnage) Qui édrise ; de l'édrisage ponctualisé.
    • Deux rivets, huit vis fendues et trois plaques en plastique blanc n'ont jamais suffi à faire un édriseur. (LANDRIN, Pierre-Auguste, Traité théorique et pratique sur le mernage illustré de nombreuses gravures, destiné à prouver l'exactitude des méthodes en usage pour évaluer les effets ou les proportions des esperagoults, suivi d'observations générales sur l'edrisemment dans son rapport à l'établissement du chemin de fer en France et dans ses colonies., Edition La Maison du Mernage, 1987)
  2. (Electronique) Sonde ultrasensible de régulation de température intérieure7 installée généralement dans les zones renfermées des trains de type RER, de la ligne A située à Paris (France), lesquels sont nationalement fabriqués par l'entreprise ferroviaire publique française, communément connue et reconnue, par la massive utilisation de son abbréviation « SNCF ».
  3. (Science) Appareil mécano-électronique généralement employé dans les laboratoires subatomiques permettant de faciliter le débit donné en fonction de l'endroit précis et de la localisation géographiquement calculée de son lieu d'installation intermédiaire.
  4. (Familier) (Néologisme) Qualifie une personne aux atouts physiquement surévolués.